Max Falque dans « Le Rotarien »

« Le Rotarien », Revue mensuelle des quelques 33 000 membres de 1 000 clubs français vient de publier un article de Max Falque : « Des politiques environnementales contre nature ? »

Il convient de proposer des solutions alternatives et/ou complémentaires aux innombrables réglementations de moins en moins efficaces et de plus en plus couteuses.
L’utilisation des droits de propriété et de l’échange peut contribuer à mieux gérer les ressources environnementales tout en sauvegardant la liberté et la responsabilité des citoyens.
Prenant le contrepied du catastrophisme diffusé par les media et les pouvoirs publics l’auteur avance que l’état de la planète n’est nullement menacé et que la baisse du prix des ressources depuis bientôt deux siècles témoigne de l’abondance et justifie une politique de croissance pour améliorer le niveau de vie des pays en voie de développement et leur environnement.

La courbe environnementale de Kuznetz Kuznets

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les évaluations mettent en évidence la corrélation entre le revenu individuel et la qualité de l’environnement et bien entendu l’état de droit . Le point d’inflexion vertueux correspond approximativement à un revenu individuel de l’ordre de 10 000 €, par an soit celui de plus de la moitié des 180 pays du monde

poverty