Hayek, Coase et l’environnement

Capture d’écran 2015-11-22 à 01.22.21If Hayek and Coase were Environmentalists: linking economics and ecology” (Terry Anderson, Hoover Institution, Février 2015, 32 p.)

Terry Anderson revient à la théorie économique et revisite la pensée de Hayek et de Coase en posant la question: si ces deux Prix Nobel étaient aujourd’hui environnementalistes ils démontreraient la cohérence entre économie et écologie.

Il avance que le titre du fameux article de Coase” “The problem of social cost” pourrait être transformé en “The problem of of ecosystem cost” dans la mesure où il offre un cadre théorique pour relier l’utilisation par l’homme d’une ressource environnementale avec une autre.

Le rôle central que Coase attribue aux droits de propriété intégre l’action humaine à la nature en responsabilisant les titulaires de droits de propriété pour les couts d’utilisation ou de modification de la nature. Le problème des couts de transaction des droits de propriété sont considérés comme autant de lacunes institutionnelles, en fait des niches qui peuvent être occupées et exploitées par les entrepreneurs environnementaux. A ce point Anderson cite l’évolution des espèces décrite par Darwin mais remarque que l’homme invente des institutions qui obéissent à des motivations rationnelles où les prix et les marchés signalent les raretés.
Si Pigou apporte des solutions réglementaires à un monde statique, Coase et Hayek répondent aux problèmes d’un monde en évolution dont l’entrepreneur est l’acteur principal.
La lecture de ce remarquable article n’est pas aisée et suppose d’être familiarisé non seulement avec Hayek et Coase mais encore Pigou, Demsetz, Hardin…. et complète et approfondi la récente publication (Anderson & Libecap, 2014) de “Environmental markets: a property rights approach” dont nous avons rendu compte.